Vous êtes ici

Actualités

Un salarié a-t-il droit au paiement d'heures supplémentaires en cas d'opposition de son employeur ?


Imprimer Envoyer par mail Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+

Selon la Cour de Cassation, doivent être majorées les heures supplémentaires : «demandées par l’employeur ou effectuées avec son accord, même s’il est implicite», les heures supplémentaires « imposées par la nature ou la quantité du travail demandé au salarié » et depuis deux arrêts du 14 novembre 2018, les heures supplémentaires qui ont été « rendues nécessaires par les tâches confi ées au salarié ».


Dans la première espèce, le salarié s’était engagé par avenant à solliciter l’autorisation préalable de l’employeur avant d’effectuer des heures supplémentaires. Ce dernier a refusé le paiement de ces heures au motif, d’une part, que le salarié n’avait pas respecté son obligation contractuelle de le solliciter préalablement, et d’autre part, qu’il s’était opposé à leur réalisation en mettant le salarié en demeure puis en le sanctionnant par un avertissement.


Pour la Cour de cassation, «le salarié peut prétendre au paiement des heures supplémentaires accomplies, soit avec l’accord au moins implicite de l’employeur, soit s’il est établi que la réalisation de telles heures a été rendue nécessaire par les tâches qui lui ont été confiées».

Dans la seconde espèce, les juges du fond refusent d’ordonner le paiement des heures supplémentaires aux motifs notamment que «l’employeur a indiqué dans plusieurs lettres ou courriers électroniques adressés au salarié qu’il devait respecter la durée de travail de 35 heures par semaine et que les heures supplémentaires devaient faire l’objet d’un accord préalable avec le supérieur hiérarchique (…)».

La Cour de cassation, conformément à sa nouvelle position, censure cette décision et confirme «qu’en se déterminant ainsi, sans rechercher si, ainsi qu’il le lui était demandé, les heures de travail accomplies avaient été rendues nécessaires à la réalisation des tâches confi ées au salarié, la cour d’appel a privé sa décision de base légale».

Il en résulte que face à une demande en paiement d’heures supplémentaires, les juges du fond doivent rechercher si les heures accomplies ont été rendues nécessaires à la réalisation des tâches confi ées au salarié.